Historique de la Cesta Punta

Un peu d'histoire           

Ar basoen jokoa

Les jeux de balle sont parmi les plus anciens sports. Ils ont été pratiqués par les Grecs, les Romains, les Aztèques, les Incas et les Mayas.En France, il faut attendre le XVI° siècle pour voir appraître le premier jeu de balle officiel: le jeu de paume. Elle se jouait en extérieur ou en intérieur dans des "tripots".On jouait à l'époque avec des gants, des battoirs puis des raquettes.

sport issu du jeu de paume pratiqué dans le sud-ouest de la France

La pelote basque descend directement de ce sport. Elle est pratiquée dans le sud-ouest de la France, en particulier au Pays basque et dans le sud de la Gascogne. Les premiers vestiges sont les "pilota soro", des bergers encore visibles dans les estives. C'est dans la moitié du 18ème siècle que la pelote basque entre dans l’histoire. A l’époque, on pratique surtout deux spécialités : le laxua, ancêtre du rebot, et le pasaka, qui se joue toujours.La révolution de la pelote basque se fait au 19ème siècle. En effet c'est la découverte du caoutchouc, vers 1820, qui permettra la fabrication des pelotes qui rebondissent. Le jeu se pratique désormais contre un mur, et le gant de cuir est remplacé par le chistera (gant d'osier), plus léger et plus maniable. Il faudra attendre 1921 pour voir apparaître une réglementation de ce sport avec la création de la Fédération Française de Pelote Basque, et en 1929 pour la Fédération Internationale de Pelote Basque. La pelote basque compte de nos jours 15 spécialités, de la main nue à la cesta punta, en passant par la pala et le chistera, se pratiquant toutes sur trois aires de jeux différentes: la Place Libre, le Trinquet et le Mur à Gauche ou plus précisement Jaï-Alaï. Depuis 1975, la compétition est de la même manière ouverte aux femmes.

 

murs que l'on désigne par place libre, trinquet, mur à gauche

Sur un terrain de pelote, les aires de jeu sont appelées cancha, ces dernières sont délimitées par des lignes blanches pouvant aller jusqu’à 80 mètres de long. A l’extrémité du terrain, le mur de face est communément appelé Fronton. Pour jouer, on utilise des murs que l'on désigne par place libre, trinquet, mur à gauche.
Place libre La place libre est une zone non couverte composée d'un mur, ou de deux (un à chaque extrémité), sur laquelle se jouent les spécialités suivantes : main nue, rebot, joko-garbi, grand chistera, grosse pala, paleta cuir, paleta gomme espagnole. Le fronton mesure environ 10 mètres de large et de 6 à 10 mètres de haut.
Trinquet Le trinquet est une zone couverte sur laquelle se jouent les spécialités suivantes : main nue, pasaka, paleta cuir, paleta gomme espagnole, paleta gomme argentine, xare.
Mur à gauche Le mur à gauche est couvert et composé de trois murs : un à l'avant, un au fond et, comme son nom l'indique, un mur à gauche

La pelote basque expliquée en BD